Comment Jackson Pollock a révolutionné la peinture abstraite !

Dernière mise à jour : 29 nov. 2021

Jackson Pollock est arrivé comme un ovni sur la scène de la peinture new yorkaise dans les années 40, il a fait voler en éclats la peinture figurative classique.

Jackson Pollock pose pour le magazine life en 1948
Jackson Pollock le boss de l'expressionnisme abstrait!

Il a révolutionné l’abstraction comme peu d’artistes avant lui, en inventant la technique du dripping, désormais la peinture ne s’applique plus à l’aide d’un pinceau, mais elle gicle sur la toile !


Ses toiles sont monumentales et foisonnantes d’une nouvelle énergie.


Soutenu et aidé par sa femme, la peintre Lee Krasner, la légende Pollock est en marche...




Jackson Pollock : le chef de file de l'expressionnisme abstrait, inventeur du dripping!

Jackson Pollock en train de peindre à terre
Jackson Pollock et sa technique du dripping


Outre cet artiste a la réputation sulfureuse, Pollock est surtout le leader incontestable d’un renouveau dans la peinture des années 40 et 50 sur la scène New-Yorkaise et mondiale.


Ce renouveau c’est l’expressionnisme abstrait, casser les codes classiques de la peinture de l’époque pour s’éloigner du figuratif et se tourner vers l’abstraction par tous les moyens possibles.


Jackson Pollock était fasciné par l’art amérindien, notamment par les peintures de guérison réalisées à même le sol, ce qui se révèlera être une inspiration fondamentale dans son travail.


Imitant les Indiens, peignant également à même le sol, Pollock privilégie le mouvement, l’action et surtout l’intention pour réaliser ses toiles, désormais il veut faire partie intégrante de son œuvre.


Il utilise tout ce qui lui tombe sous la main pour faire couler, goutter, éclabousser la peinture sur la toile, la fameuse technique du dripping ( égouttage en anglais) est née.


Mais si vous voulez découvrir cet artiste emblématique de l’abstraction,

C’est à travers ses œuvres qu’il faut poursuivre le voyage…



Pollock et ses oeuvres monumentales !


Mural ( 1943) : un tournant décisif vers l'abstraction

Grand tableau abstrait de Jackson Pollock
Mural 1943

Mural est une peinture commandée par la célèbre collectionneuse d’art Peggy Guggenheim en 1943.

Jackson Pollock, talent prometteur, n’est pas encore connu.


Avec Cette œuvre monumentale de six mètres de long et de deux mètres de haut l’artiste abandonne la figuration en faveur de l’abstraction.

Pour la petite anecdote, la légende dit que Pollock aurait peint cette œuvre titanesque dans la fulgurance d'une seule nuit...


On ressent l’importance du mouvement, l’énergie débordante du tableau qui va créer un véritable choc pour l’époque tant cela va à l’encontre de la peinture classique.

Et surtout le spectateur va pouvoir s’y projeter avec ses propres sentiments et sa propre vision.

Pour ma part cette fresque me fait penser à une peinture rupestre des temps anciens, j’y vois des visages, une cavalcade d’animaux…


J’y vois aussi le génie d’une époque, un fil conducteur qui me guide en tant qu’artiste.

Et vous qu’y voyez-vous ??


Number 31 (1950) : Un grand classique de la technique du dripping

Grand tableau abstrait de Jackson Pollock exposé au Moma à New-York
Number 31 exposé au Moma à New-York .... et moi!!!!


Exposée au Moma à new York, c’est une huile, émail sur toile de 269.5 x 530.8cm.

La toile a été tendu à terre, Pollock tournant autour tel un amérindien déversant la peinture sur la toile.

Il pouvait utiliser un baton, un pot de peinture troué et même des pipettes de cuisine pour faire couler la peinture.

L’important étant le geste, l’action de peindre (action painting) qui traduisait un état et pouvait aboutir à un chef d’œuvre ou pas selon les avis...


Certains y voit une arnaque , d’autre y voit du génie…

Moi j’y vois surtout la sincérité et le talent novateur et rebelle d’un artiste incontournable.


"Chaque bon peintre peint ce qu'il est"
signature de Jackson Pollock

Nous n'inventons jamais rien, on ne fait que s'inspirer de ceux qu'on admire pour tenter de créer son propre langage artistique...

Jackson Pollock ne finira jamais de me fasciner et de m'influencer,

D'autres artistes précurseurs m'ont donnée envie de peindre comme Gustave Klimt et son cycle d'or...

Et tant d'autres dont je vous parlerai bientôt...


Number 17 A, vendu 200 millions de dollars en 2015!












15 vues0 commentaire